22-02-15 Villars le Sec

1/2 Journée, départ Bermont 13h00

Animateur  : Daniel S.

Description  : Balade autour de Villars le Sec

Attention, passage en Suisse, prévoir carte d'identité

Annulée le 8/2, remplace la balade autour de St Dizier l'Evêque.

  Longueur : 12,4 km

  Durée :  3h35

  Dénivelée : 226 m

  Difficulté lexmarkaioscan1.jpglexmarkaioscan1.jpg

Accès : Villars le Sec

Départ de la randonnée : place de l'école

Carte IGN : 3622 OT

Météo : couvert, pas de vent, pas de pluie

 

17 participants : Zouina et Mohamed, Liliane B, Rosine et Daniel, Alise, Anne Marie et Daniel, Alice, Annie, Huguette H, Jacques, Monique et Michel, Mado et Michel, Daniel.

La fiche de la CC du Sud Territoire indique 10 km, facile, 3h. Lors de notre reconnaissance je marchais léger et n'avais pas pris de piles de rechange. Ce qui devait arriver arriva, panne de GPS, j'ai donc dû faire confiance, à tort,  à la fiche.

13h30, nous quittons le parking, traversée du village et très vite nous nous retrouvons en Suisse. Les chemins sont mouillés mais corrects et parfois bétonnés, quelques haltes boissons ou techniques et nous arrivons à La Maira. Visite de la chapelle sans grand intérêt, en route pour le retour en France.

Lexmarkaioscan2 6

P1060560        P1060563        P1060567  P1060568

Le sentier longe sur quelques centaines de mètres la frontière jalonnée de bornes aux armes de l'ours, côté suisse et de la fleur de lys côté français. Nous retrouvons nos beaux chemins français, bien défoncés, biens boueux. Une descente au frein moteur et nous attaquons la montée vers Les Pas du Diable. C'est là où il ne fallait pas oublier les bâtons, ça patine très, très fort. Pause goûter à l'aire aménagée des Pas du Diable, la table est tout juste assez grande pour le grand déballage, gâteaux, boissons et fruits secs sont de la fête.

P1060571   P1060570   P1060572

La pause terminée nous reprenons la route, c'est le cas de le dire sur 300  ou 400 m avant de replonger dans le bois. Passage sur la crête d'où nous aurions pu voir les Vosges, s'il avait fait beau, puis encore quelques centaines de mètres en forêt et enfin, avant de retrouver la route pour le final, traversée, à découvert encore, d'un champ d'où nous devrions avoir un beau point de vue sur le Jura, la Suisse et les Alpes.

Hier et aujourd'hui, ont-ils vraiment besoin d'un aussi grand hangar ?

      P1060574       P1060575